Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Comment obtenir l’aide alimentaire ?

Article mis à jour le 08/05/2013
Aides-allocations

Concrètement, l’aide alimentaire est gérée par le monde associatif, avec l’aide  des pouvoirs publics.  

Elle peut être distribuée gratuitement ou moyennant une participation financière de principe, au vu des ressources du demandeur. 

Dans les épiceries sociales, libres-services à accès réservé, les produits sont vendus  à 10-20 % du prix usuel.

On peut s’adresser directement aux associations caritatives, ou s’adresser au Centre communal ou intercommunal d’action sociale (CCAS ou CIAS) de sa commune ou encore à la CAF (ou caisse de la MSA) dont on dépend. Au vu de la situation, l’organisme saisi oriente le demandeur vers l’association d’aide alimentaire la plus proche.

Les  organismes d’aide alimentaire conditionnent le bénéfice de l’aide à des  critères socio-économiques et familiaux qui peuvent différer d’un organisme à l’autre, en fonction du contexte local. Après examen de la demande, les modalités de l’accès à l’aide sont fixées pour chaque dossier : durée et montant.

 A savoir : la Banque Alimentaire ne distribue pas directement de denrées aux plus démunis. Les produits qu’elle collecte chaque année en novembre sont en revanche distribués aux associations et organismes sociaux avec lesquels un partenariat est organisé.

Votre notation : Aucun Moyenne : 3.8 (5 votes)
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 3.8 (5 votes)

Quels sont les documents demandés pour les restos du coeurs et pour les épiceries sociales dans le cas de retraités à faibles revenus ?

Bonjour Brouet,

 

Pour vous inscription à l'aide alimentaire des restos du soeur, voici la liste des poèces à fournir :

 

 

PIECES A FOURNIR  A l’INSCRIPTION :

Pièce d’identité
Livret de famille
Attestation « CMU »
Quittance de loyer ou attestation d’hébergement
Feuille d’imposition

Justificatifs de revenus :
o Bulletins de salaire
o Retraite pension, retraite complémentaire
o Avis de paiement ASSEDIC
o Attestation de CAF de moins de 3 mois
o Certificats de scolarité
o Pension alientaire (décision du tribunal)
o Attestation CAF pour le RSA

 

 

Bonne inscription !

Bonsoir,

 

Concernant les épiceries sociales, j'ai trouvé ça sur le site A.N.D.E.S le réseau des épiceries solidaires

:

e fonctionnement

Dans quelles conditions peut-on avoir accès à une épicerie solidaire ou sociale ?

L'accès des usagers est validé dans chaque épicerie en fonction de critères socio-économiques et familiaux (composition du foyer) ; de manière générale, le revenu des usagers se situe autour du seuil de pauvreté, mais chaque structure définit ses propres critères d'admission en fonction du contexte local.
Les personnes sont orientées vers les épiceries par les travailleurs sociaux de la fonction publique territoriale mais aussi des associations partenaires. Concrètement, une commission d'accès regroupant les intervenants sociaux de secteur impliqués dans le fonctionnement de l'épicerie valide les dossiers en y attribuant une durée d'accès, un montant de courses réalisables et la validation d'un projet personnel.
S'il s'agit de répondre aux situations de longue précarité, les épiceries offrent aussi à des personnes qui connaissent un ennui financier ponctuel (perte d'un emploi, attente des allocations, déséquilibre budgétaire temporaire, etc.) un "coup de pouce" qui leur évitera de connaître des difficultés plus graves.

Le public

Chaque épicerie accueille en moyenne 100 foyers par an. Le public des épiceries est essentiellement composé de bénéficiaires des minima sociaux (qui représentent actuellement une population de 1,1 million en France), de "travailleurs pauvres", de retraités, d'intérimaires, étudiants sans ressources, etc. En France, en moyenne 120 000 personnes sont "clientes" des épiceries solidaires et sociales.