Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Assurance-vie : s’attendre à quelle rémunération ?

Article mis à jour le 26/03/2012
Banque-finance
 
 
La rémunération de l’assurance-vie varie selon qu’il s’agit de contrats en euros et de contrats en unités de compte.

Assurance-vie : rémunération de contrats en euros

Principalement investis en obligations, les contrats d’assurance-vie en euros sont plébiscités par les épargnants français du fait de leur sécurité.

En effet, à l’échéance du contrat, l’assureur est tenu de rembourser au minimum le montant de l’épargne investie moins les frais de gestion. Plus précisément, non seulement le capital investi est garanti, la rémunération perçue chaque année et capitalisée l’est aussi : c’est ce que l’on appelle l’effet cliquet de l’assurance-vie en euros.

La rémunération se compose d’un un taux d’intérêt technique et d’une participation aux bénéfices. 

  • Un taux d’intérêt technique

C’est le taux minimum qui rémunère l’épargne. Son montant est plafonné par la réglementation et varie selon le type de contrat.

Pour les contrats à prime unique ou à versements libres, le taux d’intérêt technique est plafonné à 75 % du taux moyen des emprunts d’Etat pendant les 8 premières années et à 3,5 % par an ou 60 % du taux moyen des emprunts d’Etat (TME).

Pour les contrats à primes périodiques, le taux d’intérêt technique est le plus faible des deux taux suivants : 3,5 % par an ou 60 % du taux moyen des emprunts d’Etat (TME).

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)