Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Chèque de banque, chèque de voyage, chèque certifié, chèque visé, chèque barré et chèque non barré, quelles différences ? - Page 6

Article mis à jour le 26/01/2013
Banque-finance

 

Le chèque non barré (endossable)

Le chèque non barré, méconnu du grand public, conserve les principales caractéristiques du chèque barré. Il s’en distingue cependant par le fait que :

- Il peut être payé en espèces au guichet de n’importe quelle agence de la banque l’ayant délivré.

- Il est endossable, c'est-à-dire que son premier bénéficiaire peut s'en servir à son tour pour payer un deuxième bénéficiaire en portant au dos du chèque la mention manuscrite " endossé à l'ordre de ", suivie du nom et de l’adresse du deuxième bénéficiaire, de la date de l’endossement et de la signature du premier bénéficiaire. Ce deuxième bénéficiaire peut, à son tour, l’endosser pour payer un troisième bénéficiaire. Par endossements successifs, ce chèque peut ainsi servir à payer successivement plusieurs personnes.

CONSEILS D’AMI : Vous ne devez pas vous contenter de dater et de signer au dos du chèque non barré sans y indiquer le nom et l’adresse du nouveau bénéficiaire, car, en agissant ainsi, le chèque non barré deviendrait un chèque au porteur qui pourrait alors être encaissé par n’importe qui et vous ne sauriez jamais qui encaisse le chèque.

Le chèque non barré présente donc un certain attrait pour certaines personnes du fait de sa souplesse d’utilisation et de son haut degré de discrétion. En revanche, l’administration fiscale le voit d’un mauvais œil et tend à l’assimiler à de l’argent non déclaré.

Dès lors, son utilisation est soumise au paiement d’un droit de timbre de 1,5 € par chèque et à la communication obligatoire de l’identité des personnes auxquelles sont délivrées des chèques non barrés lorsque le fisc en fait la demande.

C’est la raison pour laquelle le chèque non barré est aujourd‘hui très peu utilisé en France. 

Votre notation : Aucun Moyenne : 3.3 (4 votes)
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 3.3 (4 votes)