Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Souscription d’un contrat d’assurance-vie : quelle stratégie adopter pour les couples ?

Article mis à jour le 03/03/2013
Décès

Qu’ils soient mariés ou non, qu’ils aient des enfants d’un seul lit ou de plusieurs lits, les couples doivent déterminer la stratégie la plus efficace en prévision du décès de l’un ou de l’autre… et de l’éventuel divorce qui pourrait les séparer.

Ainsi, lorsque les conjoints, mariés ou non, veulent s’assurer mutuellement le versement d’un capital en cas de décès de l’autre, il est préférable de souscrire un seul contrat d’assurance-vie, dans lequel il sera spécifié qu’au décès du premier, les fonds reviendront au survivant.

En effet, si chaque conjoint fait un contrat d’assurance-vie en désignant l’autre conjoint comme bénéficiaire, on n’est pas à l’abri d’un changement de bénéficiaire sur l’un des deux contrats ou les deux, sans en informer l’autre conjoint.

En outre, s’ils sont mariés et ont des enfants, les conjoints peuvent avoir intérêt à souscrire plusieurs contrats d’assurance vie, afin de permettre au conjoint survivant de renoncer à certains contrats au profit de ses enfants, s’il le souhaite. Dans ce cas, le contrat d’assurance-vie ne tombera pas dans la succession, car l’assurance-vie est toujours « hors succession ».

Autre stratégie possible : le conjoint bénéficiaire renonce aux contrats d’assurance vie sans désigner personne pour prendre sa place. Le bénéfice de l’assurance-vie revient alors aux héritiers légaux du souscripteur, sans tomber dans la succession et donc sans aucune incidence sur les réserves ni sur la quotité disponible

Enfin, en présence d’enfants d’un premier et d’un second mariage, il peut être intéressant de souscrire deux contrats d’assurance-vie : l’un pour les enfants du premier mariage, l’autre pour les enfants du second mariage. Cela évite des litiges plus tard entre ces enfants.

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés

Le Coffre-fort électronique pour recevoir, partager et archiver ses documents

 Vous souhaitez archiver ce document en toute sécurité ? C’est très simple, depuis chez vous, 24h/24 et 7jours/7 avec DIGIPOSTE, l’offre de coffre-fort numérique sécurisé de notre partenaire La Poste.

Avec DIGIPOSTE, vous archivez tous vos documents importants (documents administratifs, factures, bulletins de paie, actes de notaires ou d’avocat, etc …). Vous pouvez également les partager en toute sécurité grâce à l’espace de partage, et choisir de recevoir directement dans votre boîte aux lettres certains documents d’expéditeurs que vous aurez préalablement choisis.

Ouvrez un compte dès maintenant et profitez d’1 Go de stockage gratuit!

Aucu vote pour l'instant.

Je suis tout à fait d'accord, un contrat d'assurance vie peut non seulement être une bonne chose pour toucher des intérêts mais aussi pour sa succession.

Diaz.