Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Faut-il détenir un certain niveau de diplôme pour entrer dans la fonction publique ?

Article mis à jour le 27/08/2010
Fonction publique

Tout dépend du poste auquel vous postulez. Certains concours de la fonction publique exigent un niveau de diplôme professionnel ou universitaire. Du BEPC, au baccalauréat ou encore au bac + 2, il est important de se renseigner pour chaque concours. Il existe certaines dérogations en faveur des pères et mères ayant élevé trois enfants ou encore certains sportifs de haut niveau.

Exemple, pour la fonction publique territoriale :

  • concours de catégorie A : diplôme de l’enseignement supérieur (licence le plus souvent, et plus rarement un diplôme sanctionnant une formation de 5 années après le baccalauréat),
  • concours de catégorie B : baccalauréat, ou, pour certains concours précis, diplôme sanctionnant une formation professionnelle après le baccalauréat (diplôme d’État d’infirmier, BTS ou DUT...),
  • concours de catégorie C : certains concours sont ouverts sans condition de diplôme. Pour d’autres, il faut être titulaire d’un diplôme ou d’un titre spécifique (certificat d’aptitude professionnelle petite enfance..) ou d’un BEP.

Des équivalences possibles

Pour certains concours, les candidats qui ne détiennent pas le titre ou diplôme requis, mais qui possèdent soit un titre ou une formation équivalente, soit une expérience professionnelle conduisant à une qualification équivalente à celle sanctionnée par le diplôme requis, peuvent se présenter au concours, sous réserve toutefois que leur formation ou leur expérience ait été jugée équivalente à la qualification requise.

La reconnaissance de l’expérience professionnelle

La reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP), instituée par la loi du 2 février 2007, a permis une valorisation des compétences acquises par l'agent dans son parcours professionnel. Ce dispositif conduit à remplacer une épreuve de concours par de nouvelles modalités de sélection, permettant au candidat de faire valoir ses compétences et savoir-faire professionnels. Ce nouveau type d'épreuve trouve sa place plus particulièrement dans le cadre des concours internes et des examens professionnels. Il substitue aux exercices académiques traditionnels des modalités nouvelles de recrutement par concours, dans lesquelles les candidats peuvent valoriser l'expérience professionnelle qu’ils ont acquise dans l'exercice de leurs fonctions au sein d'une administration, d'un service déconcentré, d'un établissement public, d'une collectivité territoriale en lien avec le métier auquel ils postulent. Comme toute épreuve, celle de RAEP peut être soit l'unique épreuve d'admissibilité ou d'admission d'un concours, soit une épreuve supplémentaire commune à tous les candidats, soit une épreuve supplémentaire proposée en option. Dans tous les cas, pour cette épreuve, un dossier type est rempli par le candidat et évalué par le jury.

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.