Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Chômage

Liens sponsorisés
offline
Inscription: 15/06/2017
Non résolu

Bonjour,
Sujet rabâché mais pas clair...

Chapitre 1 : pourquoi la démission ?
Je suis le seul à réaliser tous les services de l'association...
Je ne supporte plus le public difficile lors de mes formations ni les cas sociaux... je ne peux prendre mes distances et réaliser une mauvaise formation car je suis perfectionniste et consciencieux dans mon travail... trop d'énergie donnée et trop de volume de formations données... déjà négocié la diminution du temps des formations... mieux mais pas plus possible... trop usant encore...
Je dois fournir le travail d'autres salariés :
Compétences réseaux : maintenance du parc informatique : 30 postes...
Services de dépannage et réparation en informatique !
Là où les formateurs et professeurs de l'éducation nationale ont du temps entre leurs cours pour les corrections et préparations de cours moi je fais "d'autres métiers"...
Surcharge de travail que je ne n'aurais pas dû accepté dès le départ... erreur de ma part.… en une seule journée je fais 2 métiers...
D'autres part, là où mon association devrait embaucher un formateur compétent en bureautique puis un autre compétent en retouche photo infographie puis un autre compétent en création de site web/ programmation, des compétences métiers bien différentes... ils ont trouvé la perle rare : je ne suis pas expert dans ces domaines mais je suis bon dans tous ces domaines... ce qui leur fait économiser des dizaines de milliers d'euros depuis 10 ans quand à la qualité des services que propose notre espace... je ne sais pas si ils en ont conscience...
J'ai supporté cette charge et ce stress pendant 10 ans ce qui a fini, avec l'âge que je prends, par affecter ma santé physique...
Aujourd'hui, j'ai des projets dans d'autres domaines que l'informatique, je veux créer mon entreprise, dans un domaine qui touche à la nature et à l’écologie, et qui me passionnerait plus que l’informatique, et serait plus sain pour moi…
Je dois donc quitter ce métier qui ne plait pas vraiment et en plus dans lequel je suis « exploité »
Mais, créer mon entreprise dans un domaine différent me demandera formations + recherche de partenariats + recherche de financements + recherche d’employés de confiance + étude technique que j’ai déjà presque bouclée… => Donc au moins un an ou deux et des démarches à plein temps avant de pouvoir lancer l’entreprise…

Chapitre 2 : démission = pas de chômage, comment vais-je faire pour vivre le temps que je développe mon entreprise ?
Donc, le seul moyen que j’ai de réaliser mon projet serait de pouvoir toucher les allocations chômages pendant au moins 1 an voir 2 ans…

Chapitre 3 : La rupture conventionnelle
C’est là où je suis le plus dégouté… la loi ne permet pas que je refuse de toucher des indemnités pour simplement me contenter des allocations chômages pendant 2 ans ce qui me permettrait de développer mon entreprise.
La loi oblige que l’employeur paye lors d’une rupture conventionnelle au minimum l’équivalent des indemnités de licenciement… et pour moi, compte tenu de mon salaire et de mes 13 ans d’ancienneté : 7000 €
Or, je ne travaille pas dans une entreprise, mais dans une association qui galère pour obtenir des financements et qui, malheureusement, dans la période où je demande une rupture conventionnelle, connait des problèmes de trésorerie et n’a pas cette somme…
L’association refuse donc, même si elle aimerait m’aider, la rupture conventionnelle…

Chapitre 4 : Obliger de contourner la loi qui ai mal faite…
L’abandon de poste : vu que je suis le seul à fournir tous les services et l’asso serait paralysée pendant 2 mois et que je peux leur faire perdre bon nombre de clients ils pourraient m’attaquer en justice et demander des dédommagements et les obtenir, j’ai gros à perdre et je ne peux pas prendre ce risque dans mon cas où je suis le seul à assurer tous les services et recettes de l’association…
La démission du CDI suivi d’un CDD :
Car un CDD de minimum 91 jours ou 355h de travail efface le côté volontaire de la démission et donne droit aux allocations qui sont alors calculées sur les 12 derniers mois… ce qui ne diminue pas tant que ça la valeur du chômage pour les 2 ans à venir… même si je choisi un CDD temps partiel genre 15h/sem
Oui mais voilà, pas facile de trouver ce genre de CDD sans perdre trop de temps dans la mise en place de mon projet, d’autant que mon employeur me le propose, à la suite de ma démission…

Donc voilà où j’en suis dans mes recherches :
L’employeur pourrait-il facilement trouver un motif (suractivité, remplacement d’un salarié, etc…) qui justifierait ma réembauche en CDD ?
N’ayant aucune garantie puis-je signer ce CDD avant de rendre ma démission de mon CDI et qu’il fixe la date de début 2 mois plus tard, soit après la fin de mon CDI et de la liquidation de mes congés payés ?
Je compte demander qu’il n’y est pas de période d’essai pour mon CDD, ce qui est légal.
Comme il faut 91 jours minimum je compte demander 100 jours, soit une marge, afin d’être sûr d’avoir le droit aux allocations…
Et enfin, la question qui fâche : un employé de pôle emploi qui voudrait faire du zèle, et qui ne comprendrai pas que la loi est mal faite et que la situation est injuste, du fait que je bascule d’un CDI à temps plein vers un CDD à temps partiel chez le même employeur me refuserait-il les allocations ?
Car en effet, le CDD à temps partiel me permettrait de commencer mes démarches dans ma création d’entreprise.
Ayant parcouru de nombreux sites et forums j’attends plutôt des réponses de juristes ou de personnes travaillant à pôle emploi… voire de personnes ayant vécu la même expérience que moi…
Merci

Aucu vote pour l'instant.
RépondrePoser une question
Liens sponsorisés