Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Famille

Liens sponsorisés
offline
Inscription: 17/04/2015
Non résolu

Bonjour,

Ma belle mère  (veuve) est en maison de retraite médicalisée depuis plusieurs années. Il s'avère aujourd'hui que ses revenus ne sont plus suffisants pour faire face à ses frais d'hébergement.

4 enfants sont issus de son mariage , dont 1 décédé ( mon mari ).

J'ai également 2 enfants majeurs issus de mon mariage avec son fils.

Les autres enfants ont tous aussi des enfants majeurs.

A ce jour ,mes beaux frères et belle soeur ne souhaitent pas faire participer leurs propres enfants à l'obligation alimentaire.

Ils me sollicitent donc moi uniquement pour participer en tant qu'obligée alimentaire à financer les frais d'hébergement de lamaison de retraite.

Suis-je obligée d'accepter leur sollicitation.

En fait ils me demandent de participer au même rang qu'eux à l'obligation alimentaire.

La belle fille ou le gendre sont-ils au même rang que les enfants issus du mariage.?

D'avance merci pour vos réponses.

 

 

Aucu vote pour l'instant.

RépondrePoser une question
offline
Inscription: 05/05/2015

Germaine   -   Vous avez  sans doute trouvé la réponse ,  depuis votre question  ....

Etant moi-même intéressée ,  j'ai trouvé sur plusieurs sites  la règle suivante  :  entre  belle-fille ( ou gendre )   et  beaux-parents  , c'est une obligation  par alliance . Elle s'éteint  s'il y a divorce  .  Elle persiste  s'il y a décès du conjoint  , dès lors qu'il y a présence d'enfants   issus du couple   -    -  Autre formulation :  prend fin en cas de décès du conjoint  ET  des enfants nés de ce mariage .

En fait  ,  il semble que vous êtes  impliquée , ainsi que  vos enfants, dans une obligation alimentaire, d'après votre configuration familiale 

      A vos questions  ,  mais je ne suis pas juriste  , je répondrais ceci  :  Non  , vous n'êtes pas   au  même  "rang" que vos enfants  .( c'est sûrement comme dans les successions , on descend dans les générations )   Mais j' ignore  si  la loi  considère  le  premier   "rang " d'abord  ,   avant de solliciter le second   -  ou  si  elle offre  le choix  ( de l'un  ou  des deux )  .  Et dans ce cas  ,  je me demande  si le choix de vos beaux-frères et belle-soeur  de ne pas faire participer le  second rang    ( des  enfants  majeurs  - et   si  capables  financièrement ... )  peut vous être  imposé  , à vous .  Car  vous écrivez :  " ils me sollicitent  ,  moi  , uniquement " ;  .  Est-ce  à eux de le décider  ou  bien  est-ce la loi  ? c'est cela  , plus que le  "rang"  ,  qu'il vous faut élucider ,   si vous estimez  , vous,  que vos enfants devraient participer

offline
Inscription: 17/04/2015

Bonjour Linoulun,

Non, je n'ai pas obtenu de réponse à ma question.

Toutefois je ne me considère pas au même rang que les enfants , selon l'article 206 du code civil, car si je n'avais pas

d'enfants issus de mon mariage ou si mes enfants étaients décédés, je ne pourrais figurer dans l'obligation alimentaire ;

Alors que les enfants eux seront toujours sollicités. Mariés,veufs,avec enfants ou sans..

C'est ce que j'ai répondu à mes beaux-frères et belle soeur.

Ces derniers se proposent d'entamer une procédure auprès du Juge aux Affaires Familiales afin d'établir une répartition

entre tous les obligés alimentaires.

A ce moment là je verrai bien à quel rang le J.A.F. me situe !.......

Pour l'instant je n'ai pas d'autre alternative que de refuser leur sollicitation à me faire payer au même rang qu'eux !

Merci pour votre réponse et votre compréhension.

Cordialement.