Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Justice

Liens sponsorisés
offline
Inscription: 05/11/2017
Non résolu

bonjour 

j ai fait l objet de faux temoignages dans le cadre de mon divorce pour "alteration du lien conjugal" et ai depose plainte contre deux d entre eux : l un emane d un "ami" de mon ex, qui ne m a vue qu'une fois durant un repas au resto (où je n ai pas ouvert la bouche) pdt 1.30 il y a 20 ans... il a raconte notre vie de famille evoque nos enfants qu'il n a jamais vus puisque j avais refuse qu'il assiste à notre mariage ... et m a critiquee citant des evenements qui ne se sont pas produits et qui sont des ouies dires de mon ex epoux 

l autre emane d'une chef qui m'e. depuis 20 ans et à laquelle je resiste sans complexe, peu impressionnee par les hierarchies aux dents longues qui sevissent dans mon entreprise... elle evoque une situation qui n existe pas, sur feuille volante par ailleurs et fait des allusions du genre "je pense que" etc. bref c est une malveillance soujacente histoire de ne pas etre inquietee par une plainte

et ça marche car j ai depose plainte aupres du procureur de l ardeche qui me repond qu'elle est rejetee "le faux temoignage n etant pas du ressort du penal"... 

rejetee en appel à nîmes là pour des raisons de coût (???)

j ai rencontre deux avocats de valence (drôme) qui estiment la plainte sans intérêt l affaire etant sans intérêt (ce n est pas un bon vieux viol ou un meurtre et encore ... )

bref je ne sais plus quoi faire mais je veux être entendue car je suis suivie pour un cancer et à lecture de ces ordures j ai ete tres malade, par ailleurs j ai relance l'"ethique de mon entreprise" eh oui ça s appelle comme ça mais ce n est qu'un terme ... et cette ethique refuse de poursuivre l auteur car l auteur a "temoigne dans le cadre du divorce" alors quoi ? on peut pourrir son voisin comme on en a envie à partir du moment où c est dans le cadre d une affaire ? qui peut m aider ? j ai alerte un 3rd avocat ... 

j attends mais je pense faire appel à la cour europeenne des droits de l homme 

 

 

 

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)
RépondrePoser une question
Liens sponsorisés