Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Professions-métiers

Liens sponsorisés
offline
Inscription: 21/10/2013
Non résolu

Bonjour,

Je suis de nationalité chypriote vivant à Chypre et je rencontre actuellement des sérieux problèmes avec mon avocat parisien. En séptembre 2009 au cours d'un séjours dans un hôtel parisien j'ai fait une grave chute dans les escaliers internes de cet hôtel. Le talon de ma chaussure est rentré dans un trou présent sur l'une des marches de l'escalier et a occasionné une chute particulièrement sérieuse et je n'ai d'ailleurs pas pu me rattraper faute de toute rampe d'appui. Suite à cette chute j'ai été transporté à un hôpital parisien où il est constaté que j'ai une fracture du poignet droit ainsi qu'un trauma de l'avant-pied droit. J'ai dû par la suite organiser mon rappatriment d'urgence à Chypre le jour même.

Une fois à Chypre après un séjour de 4 jours à l'Hôpital les médecins m'ont placé une plaque de métal sur la fracture du poignet, mon poignet étant immobilisé par un plâtre pour une durée de 2 semaines.

J'ai par la suite fait appel à un avocat parisien que j'ai chargé de défendre mes intérêts. Après une longue période d'inaction ce dernier a fini par introduire une assignation en référé en novembre 2011 soit deux ans après les faits contre l'hôtel et le courtier en assurance. Il a par la suite adressé une nouvelle ordonnance en référé en janvier 2012  contre l'assurreur de l'hôtel, me demandant pour le tout 3500 euros.

le juge m'a accordé une provision de 5000 euros cependant les parties adverses ont interjeté appel. J'ai appris par la suite que la Cour d'appel de Paris estimant que les faits étaient très complexes a renvoyé au fond. Depuis j'ai perdu tout contact avec mon avocat. Il refuse de me communiquer l'assignation qu'il a rédigé au fond. Ma situation s'est gravement dégradée, mes biens risquent d'être saisis car j'ai dépensé toutes mes économies pour cette affaire et je suis dans l'incapacité de travailler.

Je souhaiterais savoir si le fait que mon avocat ait préparé deux assignations en référé séparées pour me facturer le coût de ces dernières alors qu'il aurait pu en faire une pourrait constituer une faute professionnelle.

J'aimerais également savoir si le délai deux ans entre les faits et l'assignation en référé est un délai normal à Paris, ou s'il traduit une certaine négligence de la part de mon avocat.

Aucu vote pour l'instant.
RépondrePoser une question