Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Un agent immobilier me propose de signer une promesse d’achat. A quoi cela m’engage-t-il ?

Article mis à jour le 02/04/2011
Immobilier

Dans une promesse d’achat, l’acquéreur s’engage seul à acheter un bien dans un certain délai. Le vendeur ne prend pas d’engagement de vendre, mais peut le faire par la suite en acceptant la promesse d’achat. Proposé par des agents immobiliers à des acquéreurs potentiels pour « arrêter » l’affaire, ce type de contrat n’est pas conseillé, du fait du déséquilibre qu’il créée entre les parties. En effet, l’acheteur est à la merci du vendeur, qui peut, au final, refuser de lui vendre le bien.

Aussi, lorsqu’un agent immobilier vous propose de signer une promesse d’achat, deux précautions sont utiles :

  • Prévoyez une date butoir (encore appelée date de validité) courte :

15 jours, voire un mois au maximum. Au-delà, la promesse de vente ne sera plus valable si le compromis de vente n’est toujours pas signé. Ainsi, vous éviterez d’être engagé indéfiniment par votre promesse. En effet, à défaut de date butoir, il suffit que  le propriétaire vendeur contresigne votre promesse en précisant en fin de contrat qu’il l’accepte pour que vous vous trouviez engagé définitivement à acheter le bien.

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.