Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Qu’est-ce que l’assurance vie ?

Article mis à jour le 02/03/2013
Impôts

L'assurance-vie est un instrument d'épargne qui vous permet à la fois de vous constituer une épargne dont vous pourriez bénéficier pour votre retraite et de préparer la transmission de votre patrimoine.

Ce produit est particulièrement attractif dans la mesure où il bénéficie de nombreuses exonérations pendant la constitution de votre épargne mais également lors du dénouement du contrat.

L'assurance-vie est donc très appréciée des épargnants qui souhaitent placer leur capital en raison de son rendement à long terme, d'autant que vous pouvez constituer une épargne sans plafonnement de vos versements.

Définition de l’assurance-vie

L'assurance-vie est, comme son nom l'indique, une assurance, c’est-à-dire un contrat dont la vie et le dénouement sont soumises à un événement incertain (appelé risque ou aléa).

Ainsi, le contrat d'assurance-vie peut être défini comme le contrat par lequel une personne (l'assureur) s'engage, en contrepartie du paiement d'une rémunération  (appelée prime ou cotisation) à verser un capital ou une rente, soit à la personne qui a souscrit la police d'assurance (le souscripteur, votre employeur ou vous-même par exemple), soit à la personne sur la tête de laquelle est pris (l'assuré, vous ou votre conjoint par exemple), soit à un tiers désigné (le bénéficiaire), dans le cas où un évènement futur déterminé (le risque assuré : la vie ou le décès de l'assuré) se réalise.

En d'autres termes, vous vous assurez contre le risque soit - cela peut paraître ironique - de votre survie, soit de votre décès. Dans le premier cas, vous cotisez afin que, à une certaine date, vous perceviez un capital ou une rente viagère. Dans le second cas, vous prévoyez le versement d'un capital ou d'une rente viagère au profit de votre conjoint, vos enfants ou toute autre personne de votre choix.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)

Mon banquier a proposé une assurance vie multiplacement pour ma fille mineure en 2001 (somme héritée de son père).

Etant novice en placement, ayant eu l'autorisation du juge des tutelles (qui vérifie que le placement correspond aux exigences de l'intérêt de l'enfant), cette assurance vie a été faite sur un fond action euros à 100%.

Le contrat est catastrophique.  Et aujourd'hui, en consultant internet,après des années de crainte d'assumer et de me confronter aux banquiers, j'aimerais que mon conseiller me donne des justifications et me confirme que son conseil de l'époque était approprié.

Avec le recul, j'ai à présent des informations précises sur l'évolution des actions, les risques encourus avec ce type de placement.

Euroland souscrit en 2001, les actions avait fait +20% en 1999, +50% en 2000, -4% en 2001, donc achetées à un taux forts.

Depuis la valeur de rachat a été une fois supérieur en 2007, maispour réagir, il aurait fallu que je surveille au jour le jour pour au moins récupérer la mise de dépard......

 

Je n'ai pas eu de chance ou je suis vraiment idiote ou inconsciente?

Ma fille majeur a présent est en droit de réclamer la somme de départ confiée en gestion à son tuteur légal.

 

Merci à tous