Recherche

Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Reporter ma retraite au delà de l'âge du taux plein peut-il augmenter son montant ?

Article mis à jour le 27/03/2014
Retraite

Effectivement, si vous ne liquidez pas votre pension de retraite à l'âge où vous bénéficiez du taux plein, vous pouvez obtenir, pour les trimestres suivants, une majoration de votre durée d’assurance (des trimestres gratuits).

Le taux de cette majoration est de 2,5 % par trimestre écoulé postérieurement à l'âge d'obtention du taux plein fixé en fonction de la génération de l'assuré  ou à l'âge de 65 ans pour les assurés nés à compter du 1er juillet 1951 pouvant bénéficier d'un dispositif dérogatoires.

Exemple : L’assuré de 65 ans diffère son départ en retraite à 66 ans. Il bénéficie d’un taux de majoration de 10 % (2,5 % X 4).

Attention ! Seulement, vous n’aurez droit à cette majoration que si vous ne totalisez  pas (tous régimes de retraite confondus) la durée d’assurance maximale.

Exemple : Un assuré né en 1944 prenant sa retraite à 67 ans en 2011 pourra obtenir une majoration de sa durée d’assurance s’il totalise moins de 152 trimestres.

Si la majoration aboutit à ce que vous disposiez, tous régimes de retraite confondus, d’un nombre de trimestres supérieur au nombre de trimestres que vous pouvez détenir, la majoration est répartie entre tous les régimes de retraite (voir « J’ai entamé une carrière tardive, faut-il attendre l'âge du taux plein pour prendre ma retraite? ».

Pour les salariés de 65 ans et plus, une contribution spécifique de solidarité, versée au régime d’assurance chômage, est instituée par l’accord national interprofessionnel relatif à l’indemnisation du chômage du 22 mars 2014. Son taux est équivalent au taux de contribution de droit commun, soit 6,4% (4% à la charge de l’employeur, 2,4% à la charge du salarié). Cette contribution sera applicable à compter du 1er juillet 2014.

 

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.