Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

La retraite complémentaire progressive, comment ça marche ? - Page 4

Article mis à jour le 25/03/2014
Retraite

- Pour ceux qui ne bénéficient pas du taux plein :

Comme lors des liquidations définitives, le montant de la pension provisoire est minoré par un taux d’abattement déterminé en fonction de l’âge et de la durée d’assurance du candidat à la retraite complémentaire progressive.

C’est un taux d’abattement spécifique, distinct de celui applicable aux liquidations définitives, fixé de manière temporaire et évolutive par les commissions paritaires des caisses de retraite complémentaire. Ainsi qu’il résulte des tableaux ci-dessous, ce taux d’abattement spécifique est moins avantageux que celui applicable aux liquidations définitives, ce qui atténue quelque peu l’attrait de la retraite complémentaire progressive.

Ainsi le montant de la pension de retraite complémentaire provisoire est-il déterminé comme suit :

Total des points x  30 ou 50 ou 70 %  x valeur du point retraite complémentaire x taux d’abattement

Cliquez sur le lien pour consulter les coefficients d’abattement pour les pensions prenant effet en 2014 pour les assurés nés en 1949, en 1950, 1951 (1er et 2nd semestre), 1952 et 1953.

Exemple : Monsieur Dupont, né en 1950, non-cadre, dispose de 6 700 points de retraite complémentaire Arrco. En 2014, à l’âge de 64 ans, il décide de passer en retraite progressive en ramenant son temps de travail à 50 % d'un temps complet (soit entre 40% et moins de 60% d’un temps complet). Mais il lui manque 3 trimestres (159 trimestres au lieu de 162 trimestres) pour bénéficier du taux plein. Sa pension provisoire de retraite complémentaire sera donc égale à 50% de sa pensions complète, minorée par un coefficient d’abattement de 0,881.  

Ainsi le montant de sa pension de retraite complémentaire provisoire est-il calculé comme suit :

6 700 (nombre de points) X 50% X1, 2513 € (valeur du point au 01/04/2014) X 0,881 (taux d’abattement spécifique) = 3 693,02 € /an, soit 307,75 €/mois.

Conseil d’ami : pour les cadres relevant du régime AGIRC, la pension de retraite complémentaire progressive correspondant à la tranche C est liquidée de manière définitive, déduction faite d’une minoration dont le taux est identique au taux d’abattement applicable aux liquidations définitive. Ils ont donc intérêt, lors de la demande de retraite complémentaire progressive, à faire liquider seulement leurs droits sur les tranches A et B et attendre l’âge légal de la retraite à taux plein pour faire liquider ses droits sur la tranche C.

  • Une pension définitive

Pendant votre activité à temps partiel, vous continuez à acquérir des droits à retraite complémentaire.

Lorsque vous aurez décidé de prendre votre retraite définitivement, celle-ci sera recalculée par la caisse compte tenu des nouveaux droits nés de votre activité à temps partiel, y compris d’un éventuel droit à surcote. Vous aurez ainsi droit à une pension définitive complète dont le montant ne pourra jamais être inférieur à celui de votre pension provisoire.

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.