Recherche

Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

En cas de décès d’un proche, puis-je décider à sa place de donner ses organes ?

Article mis à jour le 19/09/2011
Décès

La réponse est différente selon les cas :

  • Soit votre proche décédé était inscrit au registre national des refus : ses organes ne peuvent être prélevés.
  • Soit il n’était pas inscrit à ce fichier : dans ce cas, la consultation de votre accord est requise avant tout prélèvement.

Mais si vous n’avez jamais abordé cette question avec le défunt, les conditions du dialogue entre vous et le service de greffe seront plus difficiles. Dans nombre de situations, la famille, dans le doute sur les intentions du défunt, préfère s’opposer au prélèvement. Cette situation explique en partie la pénurie d’organes à laquelle sont confrontés les patients receveurs et les médecins.

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.