Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Peut-on donner des organes si l’on est malade ?

Article publié le 20/10/2010
Santé

A priori, il n’existe pas de contre-indication au don d’organes si l’on est malade. Ce sont les médecins qui jugent au cas par cas du prélèvement de chaque organe, en fonction de l’état de l’organe et des dossiers médicaux des patients receveurs en attente de greffe.

Néanmoins, le risque existe toujours que le receveur soit contaminé par une maladie transmissible du donneur. Les pouvoirs publics ont donc édicté par la loi du 6 août 2004 un certain nombre de règles de sécurité sanitaire, notamment les tests de dépistage des principales maladies transmissibles. Ainsi, la réglementation impose avant tout prélèvement :

  • une sélection clinique des donneurs. Le médecin chargé du prélèvement doit rechercher les antécédents médicaux et chirurgicaux personnels et familiaux de chaque donneur. Il s’informe de son état clinique, consulte le dossier médical et s’inquiète du risque de transmission des maladies ;
  • le dépistage des infections par les virus VIH1 et VIH2, HTLV 1, des hépatites B et C, de la syphilis, et des infections bactériennes, fongiques et parasitaires.
Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.