Recherche

Infos blog

Blog de Claudia CANINI Avocat sur l'actualité juridique : droit des majeurs protégés, tutelle, curatelle, divorce, droit immobilier, assurances-vie, licenciement...

BLOGS EXPERTS

Les blogs experts de droitissimo.com sont réservés aux avocats, notaires, huissiers, médiateurs, juristes, professeurs de droit, experts-comptables.

> Ouvrir un blog

Testament sous tutelle : l'autorisation du juge est obligatoire !

Donation-succession

Dans un arrêt rendu le 30 octobre 2014, la Cour d'Appel de Limoges confirme que le testament rédigé par une personne majeure sous tutelle est nul s'il n'a pas été autorisé par le juge des tutelles[1].

Rappel des faits

Mme F. a été placée sous tutelle par jugement du 27 janvier 2005.

Le 10 juillet 2009, alors qu'elle était âgée de 74 ans, elle a établi un testament olographe (écrit à la main) dans lequel elle exprimait sa volonté formelle de léguer la totalité de ses biens à Mme L., assistante de vie, en remerciement des soins prodigués par celle-ci qui lui avait 'sauvé la vie'.

Quelques semaines plus tard, une lettre a été adressée au juge des tutelles lui demandant de l'autoriser alors qu'elle était sous tutelle, à tester comme la loi (entrée en vigueur le 1er janvier 2009) le permet désormais.

Mme F. été convoquée par le juge des tutelles pour une audition devant avoir lieu le 3 mars 2010.

Elle est décédée à l'hôpital le 24 janvier 2010.

Le notaire chargé de la succession, a avisé Mme L. de ce que le testament établi par la défunte était nul à défaut d'autorisation préalable du juge des tutelles et il l'a invitée à signer un acte de renonciation.

Des héritiers ont été découverts après une étude généalogique ; ils ont accepté la succession.

Ce sont donc les héritiers légaux qui n'avaient pas témoigné d'intérêt pour la testatrice, de son vivant, qui ont agi en annulation du testament.

Quel est le texte légal applicable ?

Pour faire son testament, une personne sous tutelle doit obtenir l'autorisation du juge ou du conseil de famille, s'il a été constitué, à peine de nullité de l'acte. Le tuteur ne peut ni l'assister ni la représenter (C. civ., art. 476).

Les premiers juges ont ainsi rappelé qu'à défaut d'autorisation du juge des tutelles,  le testament olographe rédigé par Mme F. qui était sous tutelle était nul[2].

Mme  L. a fait appel du jugement en invoquant :

- "la clarté et la cohérence de dispositions testamentaires que le dévouement de la légataire justifiait pleinement et qui s'inscrivaient dans la continuité des propres volontés que le père de la testatrice avait lui même exprimée dans son propre testament";
- "les conditions de vie de la testatrice étaient normales et que les considérations qui avaient justifié sa mise sous tutelle n'affectaient pas la lucidité dont elle avait fait preuve en établissant le testament litigieux".

Pour rejeter l'appel, les juges se sont livrés à une stricte application de l'article 476 du Code civil :

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.

Je n'étais pas au courant des détails de cette procédure, c'est bon à savoir ...

 

Samuel

Merci de la précision. Zolki

C'est assez délicat de rédiger à la main un testatment.

Alexandre

Un testament est toujours quelque chose de délicat à rédiger, il faut bien peser ses mots et penser à tout...

Olivier

Oui penser à tout, et savoir communiquer avec ses proches afin qu'ils comprennent vos choix.

 

Alex - Commander Chocolat de Paques

Ce n'est clairement pas une étape évidente quand on s'occupe de cela pour un proche.

Merci beaucoup pour le sinformations très utiles de cet article.

Franklin